Soutien aux deux faucheurs de chaises marseillais convoqués devant le tribunal

dimanche 17 janvier 2016, par Attac France

Ce vendredi 15 janvier au matin, des policiers sont venus chercher à leurs domiciles Antoine Richard, militant d’Attac Marseille, et Matthieu Laurentin, président d’Attac Marseille, pour les placer en garde à vue. Ils ont été entendus dans le cadre de l’enquête menée suite aux deux actions de réquisition citoyenne qui ont eu lieu dans des agences BNP Paribas de Marseille en octobre et novembre dernier. Ils ont été libérés vendredi en fin d’après midi et vont être convoqués au tribunal suite à la plainte de la banque. Une soixantaine de personnes étaient présentes pour les soutenir à leur sortie du commissariat.

Le Conseil d’administration d’Attac France apporte son soutien total à ces deux faucheurs de chaises et revendique la légitimité de ces actions face à des banques qui organisent l’évasion fiscale, sont implantées dans les paradis fiscaux et qui financent des projets contribuant au réchauffement climatique en toute impunité.

Rappelons que la banque qui a porté plainte fait l’objet de poursuites collectives (class action) devant la justice américaine par 68 plaignants qui lui demandent 2,4 milliards de dollars de dommages et intérêts pour avoir facilité, en violant l’embargo américain, le financement du terrorisme au Soudan.

Attac dénonce la multiplication des mesures liberticides favorisées par l’état d’urgence, et qui frappent en particulier les citoyennes et citoyens menant des actions de désobéissance civique.

P.-S.

Crédit photo : Creative Commons NK1 fokus21.org