Faucheurs de chaises : saison 2

mercredi 2 novembre 2016, par Attac France

Alors que les Faucheurs de chaises ou des lanceurs d’alerte (comme Antoine Deltour, Raphaël Halet et Edouard Perrin) se retrouvent devant des tribunaux, l’impunité judiciaire dont jouissent les délinquants fiscaux et leurs complices est une injustice que nous ne pouvons pas accepter. L’évasion fiscale se fait à une telle échelle que cela s’apparente à un vol en bande organisée : de 60 à 80 milliards d’euros manquent chaque année dans les caisses de l’État français, soit des sommes comparables au montant du déficit public !

Ce ne sont pas les Faucheurs de chaises qu’il faut juger, c’est l’évasion fiscale en bande organisée !

Les Faucheurs de chaises entament une nouvelle phase de leur campagne cet automne. Après les réquisitions de chaises menées en 2015, il s’agit aujourd’hui de dénoncer l’impunité fiscale dont jouissent les évadés fiscaux et les banques organisatrices de l’évasion fiscale, alors que les lanceurs d’alerte et les Faucheurs de chaises, eux, sont poursuivis en justice.

Jon Palais passera en effet en procès le 9 janvier 2017 à Dax pour “vol en réunion”, suite à une action de réquisition de chaises menée en octobre 2015 dans une agence BNP à Paris. Il s’agit du premier Faucheur de chaises poursuivi en justice. Nous appelons donc à une mobilisation citoyenne massive à Dax le 9 janvier pour le soutenir et pour organiser le procès de l’évasion fiscale.

Dans la perspective de ce procès, Attac et ses partenaires (Bizi !, ANV-COP 21, Amis de la Terre) ont lancé une nouvelle phase d’actions de désobéissance civile début novembre. Il ne s’agit plus de réquisitionner des chaises… mais d’occuper des agences bancaires avec des chaises ! L’occasion d’y organiser toutes sortes d’activités tant pédagogiques que ludiques sur le rôle des banques dans l’industrie de l’évasion fiscale. Cette nouvelle campagne est conçue pour permettre à tous les adhérents et sympathisants d’agir : les actions vont de rassemblements devant les banques jusqu’à des occupations non-violentes mais déterminées des agences bancaires : à chacun de placer le niveau de prise de risque là où il le souhaite.

Cette nouvelle étape de la campagne a plusieurs objectifs : dénoncer l’impunité fiscale ; mettre en lumière ce qui pourrait être financé avec l’argent de l’évasion fiscale (financement de la transition sociale et écologique, des services publics…) ; mobiliser pour un rassemblement massif à Dax le 9 janvier 2017 ; obtenir la relaxe de Jon ! Nous souhaitons imposer ce sujet dans le débat public et rendre l’impunité fiscale de plus en plus insupportable pour une majorité de la population dans un contexte où « il n’y a pas d’argent » pour la transition écologique et sociale.

Une campagne d’actions jusqu’au 9 janvier

Nous appelons donc les Faucheurs de chaises et tous ceux qui les soutiennent à mener partout en France des actions d’occupation des agences BNP Paribas, en particulier des agences "Banque privée" (spécialisées dans l’évasion fiscale). Liste des banques privées BNP Paribas ici !

Obtenir des avancées concrètes contre l’impunité fiscale

La mobilisation d’Attac ne s’achèvera pas le 9 janvier : nous voulons construire une campagne sur les deux à trois années à venir pour obtenir de nouvelles avancées concrètes dans la lutte contre la fraude et l’évasion fiscales. Nous souhaitons notamment appuyer la proposition formulée au FSM de Montréal de faire du 3 avril (anniversaire du scandale des Panama Papers ) une journée internationale de lutte contre les paradis fiscaux.

Il s’agit de construire un mouvement populaire en poursuivant des actions de désobéissance et en faisant le lien avec les acteurs de la lutte contre la fraude et l’évasion fiscales au niveau national et international.

Nous revendiquons la fin de l’impunité fiscale. Cela nécessite de renforcer chacun des maillons de la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale, notamment :

  • renforcer les moyens humains, juridiques et matériels de l’administration fiscale ;
  • faire sauter le "verrou de Bercy" en supprimant le monopole de Bercy en matière d’ouverture de poursuites pénales : chaque année, seuls 2 % des infractions fiscales sont transmises à la justice, un ratio à faire pâlir d’envie tous les autres délinquants ;
  • renforcer les effectifs et les moyens de la police fiscale et du parquet financier ;
  • ouvrir l’éventail des peines pour les fraudeurs fiscaux et ceux qui les aident (comptables, avocats, banquiers, commissaires aux comptes...) ;
  • interdire le pantouflage, c’est-à-dire les allers-retours entre le monde de la finance et de la politique (comme l’illustre le cas de manuel Barroso, l’ancien président de la Commission Européenne recruté par Goldman Sachs).

Maintenant passons à l’action >> Kit pédagogique

Plus d’outils pour animer vos actions :

Désormais passe à l’Attac et rejoins-nous pour l’action « Faisons le siège des banques »
Une fiche action contenant tout ce qu’il faut savoir pour préparer une action d’occupation est également
disponible. Nous pouvons l’envoyer sur demande. Contacte contact-chaises@attac.org.