À l’école des Faucheurs de chaises : cours sur l’évasion fiscale dans une agence BNP de Lyon !

mercredi 9 novembre 2016, par Attac France

31 militant·e·s ont fait ce matin le siège symbolique de l’agence conseil de la BNP Paribas Lyon Confluence pour dénoncer l’évasion fiscale et appeler sans plus tarder au financement de la transition sociale et écologique. Cette action s’inscrit dans une nouvelle vague de mobilisation visant la BNP qui s’intensifie sur la territoire en vue du procès de l’évasion fiscale le 9 janvier à Dax, en parallèle du premier procès d’un « Faucheur de chaises », Jon Palais.

« Monsieur, Monsieur, ça fait beaucoup de zéro 60 à 80 milliards ! »

Aujourd’hui, à 10 h 30, 31 militant·e·s du collectif des Faucheurs de chaises ont occupé l’agence conseil de la BNP Paribas Confluence de Lyon. Sous les yeux des employés et des clients, munis de leurs chaises, ils ont installé une véritable salle de classe pour y tenir un cours sur l’évasion fiscale et la manière dont ces sommes pourraient être utilisées pour financer la transition écologique et sociale. En fin de leçon, les militants ont appelé à la multiplication des actions pour faire le siège de la BNP Paribas partout, jusqu’au 9 janvier, procès de l’évasion fiscale à Dax, ainsi qu’à l’occasion de deux journées unitaires de mobilisation les 9 et 10 décembre prochain.

Après Paris et Marseille, Lyon est déjà la troisième ville dans laquelle les militants se mobilisent dans le cadre de la campagne « Faisons le siège de la BNP partout ! »

JPEG - 105.9 ko

Cette nouvelle vague d’actions intervient suite à l’annonce du premier procès d’un Faucheur de chaises, Jon Palais, poursuivi par la BNP Paribas pour avoir participé à une action de réquisition de chaises dans l’une de ses agences. En 2015, le collectif des Faucheurs de Chaises composé d’Action Non-Violente COP 21, des Amis de la Terre, d’Attac, de Bizi ! et de Solidaires Finances Publiques avait réquisitionné symboliquement 196 chaises dans des banques participant au système organisé de l’évasion fiscale. Ces 196 chaises avaient servi à l’organisation d’un sommet citoyen le 6 décembre à Montreuil pendant la COP 21, puis avaient été rendues à la justice le 8 février 2016 à l’occasion de l’ouverture du procès de Jérôme Cahuzac.

Pour Sylvine Bouffaron, d’Action Non-Violente COP 21 « Nous sommes en état d’urgence climatique. C’est 60 à 80 milliards qui manquent chaque année aux finances publiques à cause de la fraude et de l’évasion fiscale, autant d’argent qui pourrait permettre de créer des centaines de milliers d’emplois, des services publics de qualité et financer la transition sociale et écologique. Nous sommes ici pour dénoncer une injustice. Un militant climat, lanceur d’alerte, Faucheur de Chaises se retrouve devant les tribunaux quand les délinquants fiscaux et leurs complices jouissent d’une réelle impunité judiciaire. Ce ne sont pas les Faucheurs de chaises qu’il faut juger, c’est l’évasion fiscale en bande organisée ! Après Paris, Marseille et aujourd’hui Lyon, nous appelons les militants à faire le siège de la BNP Paribas partout, dès maintenant, et lors d’une journée unitaire d’action les 9 et 10 décembre. »

Le collectif appelle également à une participation massive le 9 janvier 2017 à Dax au Procès de l’évasion fiscale organisé en parallèle du procès de Jon Palais. Cet événement d’envergure nationale réunira des personnalités comme Eva Joly et Caroline Joly, les avocates de Jon Palais, Antoine Peillon, Edgar Morin, Patrick Viveret, HK, des personnalités associatives, syndicales et politiques.

À la fin du cours à la BNP de Lyon, la police est arrivée et a procédé à un contrôle d’identité.

Paris, Marseille, Lyon : les faucheurs de chaises appellent à multiplier les actions sans tarder. Faisons le siège de la BNP partout !

Ce ne sont pas les Faucheurs de chaises qu’il faut juger, c’est l’évasion fiscale en bande organisée !

P.-S.

Photos : ANV-cop21