Les riches détruisent la planète : qui les arrêtera ?

« Le changement climatique pourrait devenir la plus grande impulsion qui poussera les mouvements sociaux à se rassembler, tel un puissant fleuve alimenté par d’innombrables ruisseaux unissant leurs forces pour enfin atteindre la mer » Naomi Klein

Ce n’est pas le climat qu’il s’agit de sauver, mais la possibilité de toute vie décente d’ici 20 à 30 ans. Même un rapport du pétrolier Shell reconnaît que la température moyenne sur Terre pourrait augmenter de 4 °C à moyen terme. On sait qu’il en résulterait la fonte de l’intégralité des banquises, une hausse de plusieurs mètres du niveau des océans, une diminution de la surface des terres arables et un chaos mondial. Mais Shell, Total et les autres fossoyeurs du climat s’en moquent... Après eux le déluge !

Les riches détruisent la planète : qui les arrêtera ?

Campagne de dons

  • 66 % de votre don ou adhésion est déductible de vos impôts dans la limite de 20 % de vos revenus imposables. Ainsi un don de 100 € vous reviendra à 34 € après déduction fiscale.

  • Informations complémentaires

    Ces informations sont nécessaires en vue de l’établissement du reçu permettant une déduction fiscale qui vous sera envoyé

Tout peut changer !

Face à ce désastre programmé rien n’est perdu. Des victoires récentes nous le montrent : comme le retrait de la Société générale (notre Requin 2014), puis du Crédit agricole et de BNP-Paribas, d’un méga projet charbonnier menaçant la Grande barrière de corail ; le moratoire sur l’exploitation des gaz de schiste en France et dans d’autres pays suite aux mobilisations massives des citoyen.ne.s ; ou encore l’engagement de plus de 220 institutions à travers le monde à se défaire de leurs participations dans les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz) et à investir dans les renouvelables.

Lorsque les citoyen.ne.s se mobilisent, tout peut changer !

Austérité, TAFTA, banques et climat

Parce qu’il y a un lien entre la logique de l’austérité et l’urgence climatique, parce que le TAFTA et les autres accords de libre-échange aggraveraient les dérèglements climatiques, parce que les banques détournent vers les paradis fiscaux l’argent nécessaire à la transition écologique et sociale, pour toutes ces raisons, Attac a été au cœur des mobilisations dans la perspective de la Conférence sur le climat (COP 21) en décembre à Paris-Le Bourget. Par nos actions nous semons les graines des moissons futures, celles d’un mouvement sans précédent en faveur de la justice climatique et de la transition écologique et sociale de nos économies.


Pour obtenir de nouvelles victoires, nous avons besoin de votre soutien.
La croissance et le capitalisme tuent le climat. Seule la mobilisation citoyenne peut les arrêter.
Aidez Attac à renforcer le pouvoir d’agir des citoyens, ici et maintenant.