Les lignes rouges : laisser les fossiles dans le sol ne dépend que de nous.

jeudi 10 décembre 2015, par Collectif

Ce samedi 12 décembre, à midi (le 12-12-12), des milliers de personnes se rassembleront dans les rues de Paris, munies de fleurs rouges. Elles rendront ainsi hommage aux victimes passées et à venir du réchauffement climatique, dans un esprit de respect, de détermination et d’espoir.

Ce rassemblement est marqué par le respect.

Respect des lois… de la physique. Nous savons que l’accord discuté au Bourget est loin d’être à la hauteur, qui place le monde sur la voie d’un réchauffement de 3°C au moins. C’est un échec d’autant plus grave que nous pouvons déjà constater les conséquences dramatiques du changement climatique.

Respect de celles et ceux qui ont déjà perdu leur vie, à cause du réchauffement global – de la Nouvelle Orléans il y a dix ans à Chennai la semaine passée. Les personnes les plus touchées sont celles qui ont le moins contribué au problème, faisant ainsi du réchauffement climatique l’ultime injustice d’un monde injuste.

Respect de celles et ceux qui perdront leur vie dans le futur – nous déposerons également des fleurs pour elles et pour eux. Nous montrerons ainsi que l’inaction de nos dirigeant.e.s au cours des décennies passées condamne déjà de trop nombreuses vies, des îles du Pacifique aux glaciers les plus élevés, des prairies devenant des déserts à la toundra devenant un marécage.

Respect de chacun.e d’entre nous en tant que mouvement : du rôle moteur que jouent les personnes affectées par le réchauffement climatique et les peuples indigènes, comme de l’engagement fort que nous faisons de rester pacifique, non-violents et attentifs les un.e.s aux autres.

Nous savons que nos dirigeant.e.s font preuve de trop peu de respect – ils ne respectent pas les droits des personnes qui vivent sur une planète déchirée par les inégalités et le racisme ; pas plus qu’ils ne respectent les lignes rouges d’une planète juste et vivable. Des lignes que nous ne devrions pas oser franchir. Nous dessinerons donc ces lignes rouges avec nos corps, déterminé.e.s à protéger notre maison commune et à empêcher qu’elle ne brûle.

Nous savons que les entreprises les plus puissantes ne font preuve d’aucun respect, y compris envers les vérités les plus évidentes. Elles ont menti sur les conséquences du changement climatique, et continuent à déverser des millions d’euros dans l’exploration de nouveaux gisements de carbone. Elles agissent en criminelles.

Pas nous. Nous sommes de simples citoyen.ne.s, qui souhaitent que celles et ceux qui détiennent le pouvoir fassent enfin preuve de respect envers les lignes rouges que les scientifiques ont tracé, dont trop de gens ont déjà payé le prix de leur vie – des lignes que nous nous efforcerons, ce samedi et dans les années à venir, à rendre réelles. Nous, et avec nous, nos enfants et leurs enfants, le méritent. Et nous l’exigeons.

Signé par :
Bill McKibben, Naomi Klein, Vandana Shiva, Lidy Nacpil, Rebecca Solnit, Geneviève Azam, Thomas Coutrot, Tadzio Müller, Txetx Etcheverry, Maxime Combes, Pablo Solon, Patrick Viveret, Nick Dearden, Dominique Plihon, Okalik Eegeesiak, Aile Javo, Tom Kucharz, Nnimmo Bassey, Clayton Thomas-Muller, Tom Goldtooth