Attac Italie - «  La chose la plus importante sur laquelle nous sommes engagés est l’audit des dettes publiques  »

mardi 18 juin 2019, par Alice Picard

Entretien avec Stefano Risso (Attac Torino) et Giovanni Maniscalco (Attac Roma), militants mandatés par Attac Italie auprès du réseau des Attac d’Europe.

Pouvez-vous nous parler de la situation politique en Italie  ?
Le mouvement Cinq étoiles a fait naître beaucoup d’espoirs et fait maintenant face à une très forte désillusion au sein de son électorat  : sa direction politique est désormais minoritaire et se doit de continuer de composer avec la Ligue du Nord.

Qu’allez-vous faire d’ici aux élections européennes  ?
La question de l’Europe ne peut pas être séparée de l’analyse du recul de la démocratie et de la transformation de la société  : la société capitaliste s’est certes toujours caractérisée par une domination de classe, mais cette domination s’accentue aujourd’hui en changeant de nature. La campagne des européennes est sans doute une opportunité à saisir pour poser des questions dans le débat public afin de déconstruire le récit idéologique dominant. Mais cela ne doit pas nous faire oublier que la chose la plus importante sur laquelle nous sommes engagés est l’audit des dettes publiques, aux niveaux national comme local.

Sur cette question de la dette, qu’avez-vous fait jusqu’ici et que comptez-vous faire  ?
Nous avons conclu la première étape d’un audit populaire des dettes. Il n’y a pas que l’évasion fiscale qui contribue à l’endettement. Les politiques fiscales menées au service des plus riches ont contribué à créer plus d’un quart de la dette publique. L’autre idée reçue à déconstruire est que la dette est due à un excès de dépenses, alors qu’au cours des dernières années l’Italie a eu un excédent primaire. Les revendications sociales se heurtent pourtant à cette réponse «  il n’y a pas d’argent  ». Ce n’est pas vrai  : il y a 240 milliards d’euros de dépôts à la Caisse des dépôts et consignations. D’autre part, beaucoup de dettes proviennent de contrats illégitimes.

Nos comités locaux interviennent également sur les dettes des communes  : les villes ne sont responsables que de 3 % de la dette publique, or ce sont elles qui supportent la plus grande part des réductions budgétaires.

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org