60 milliards de fraude et d’évasion fiscales : stop ou encore ?

mardi 19 avril 2016, par Attac France

Cahuzac, LuxLeak, SwissLeaks, Panama Papers... Malgré les scandales et les effets d’annonce, les paradis fiscaux continuent à prospérer et les grandes banques françaises et internationales, qui jouent un rôle clé dans l’industrie de l’évasion fiscale, n’ont toujours pas changé leurs pratiques.

Au niveau de l’Union européenne, jusqu’à 1 000 milliards d’euros sont perdus, chaque année en raison de l’évasion fiscale et de l’évitement fiscal.

En France, ce sont 60 à 80 milliards d’euros qui échappent chaque année au budget de l’État à cause de la fraude et de l’évasion fiscale. Des sommes qui permettraient de créer des centaines de milliers d’emplois pour répondre aux urgences sociales et écologiques.

En 2014 Société générale détenait 136 filiales dans les paradis fiscaux, BNP Paribas 200 filiales, Crédit agricole 159 filiales. Alors que les grouvernements n’agissent qu’en parole, nous posons des actes.

Pour répondre à la menace grave et imminente que représente l’évasion fiscale, des citoyen.ne.s ont déjà mené des dizaines d’actions de réquisitions citoyennes dans les agences des banques les plus implantées dans les paradis fiscaux. En 2016, nous faisons le siège des « agences de banque privée » des banques françaises pour dénoncer l’impunité fiscale dont jouissent les délinquants fiscaux et leurs complices.

Nous poursuivrons nos actions jusqu’à ce que les pouvoirs publics prennent enfin les mesures nécessaires pour que les banques cessent de spéculer et frauder, et financent des projets socialement et écologiquement utiles.

N’attendez pas la prochaine crise pour vous révolter. Passez à l’Attac !