Montreuil, Pour l’Egalité des salaires entre les hommes et les femmes… Maintenant !

Campagne lancée par le CNDF, Femmes Égalité, Attac, la Maison des Femmes de Montreuil

 

Samedi 9 février à 14h30
Centre Commercial Carrefour
Métro Porte de Montreuil - 280 rue de Paris
Diffusion des tracts et signature des pétitions (ici)
« Accord de compétitivité »

 

Précarité et Flexibilité renforcées
Baisse des salaires encouragée
Licenciements facilités
 
Les « bas salaires » montent au créneau
A l’accord de compétitivité nous disons NON !
Exigeons la revalorisation des métiers
et l’augmentation des salaires dans tous les secteurs féminisés
Pour l’Egalité des salaires
entre les hommes et les femmes … Maintenant !

 

Campagne lancée par le CNDF, Femmes Égalité, Attac, la Maison des Femmes de Montreuil

 

Soutenue par : AC !/ APEIS/ L’Appel et la Pioche/ CADAC/ Coordination Lesbienne en France (CLF)/ Espace Simone de Beauvoir/ Femmes libres Radio libertaire/ Femmes Solidaires / Initiative féministe européenne (IFE) France/ La Lune (Strasbourg)/ Marche Mondiale des Femmes Paris - IdF/ Osez le Féminisme !/ Rajfire/ Réseau féministe "Ruptures"/ Solidarité Femmes (Strasbourg)/ SOS Sexisme, Observatoire Isérois de la Parité entre les femmes et les Hommes FSU/ Solidaires/ CFDT salariés du particulier employeur/ CFDT et CGT Hachette Filipacchi Associés/ CGT ADPA 38/ CGT Ancilapad Franconville 95/ CGT Carrefour Planet Ecully/ CGT Casino Argenteuil/ CGT Commerce et Services/ CGT Equipement-Environnement 67/ CGT Part-Dieu Oxygène/CGT Brasserie Kronenbourg Strasbourg/ UD CGT 67/ UD CGT 93/ UL CGT Massy/ UL CGT Pantin-Pré St Gervais/ UL CGT Paris 9e/UL CGT Saint Denis/ UL CGT Villefranche

Les Alternatifs/ EELV/ FASE/ GU/ MJCF/ NPA/ PCF/ PCOF/ PG/ Cercle communiste d’Alsace

Contact à l’adresse :  egalitedesalaires.maintenant@gmail.com

 

La campagne « Egalité des salaires maintenant » a été lancée au printemps 2011 par le CNDF, Femmes Egalité, la Maison des Femmes de Montreuil et Attac.

Après le succès du meeting du 20 octobre, nous reprenons notre action d’agitation et de signature de la pétition, le week-end, dans un lieu important de passage populaire.

Venez rejoindre la commission genre d’Attac (distribution d’un tract et signature de la pétition) samedi 9 février de 14H30 à 16H30 au centre commercial Carrefour, 280 rue de Paris à Montreuil, juste après le carrefour de la porte de Montreuil, en face du local central de la CGT. Le métro est Porte de Montreuil ou Robespierre.

 C’est d’autant plus d’actualité que l’accord social du 11 janvier signé entre le patronat et des syndicats est encore très défavorable aux femmes. Les « nouveaux droits pour les salariés » comportent beaucoup de dérogations qui en permettent le contournement. Et les mesures en faveur des entreprises le sont au détriment des droits des salarié-es et représentent une régression sociale de grande ampleur…

De plus l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes n’y a pas été abordée, contrairement à la Conférence sociale de juillet 2012 ! La précarité professionnelle frappe les femmes, de manière structurelle : elles sont sur représentées dans le temps partiel ; leurs taux de chômage, de sous-emploi et de CDD sont toujours supérieurs à ceux des hommes. Elles sont 75 % des bas salaires. Et pourtant elles ont été absentes des négociations sur la sécurisation de l’emploi.

Dans l’accord le temps partiel n’est réduit qu’en obligeant à une durée minimale d’activité fixée à 24 heures par semaine....avec des dérogations comme pour les employé-e-s à domicile, soit plus d’un million de personnes.

Rien sur l’amplitude et le morcellement des journées (tôt le matin, tard le soir, coupures non rémunérées ). Le pire : l’accord valide une pratique condamnée par les juges et l’inspection du travail : celle dite des « avenants temporaires », appelés « compléments d’heures »:ainsi des employeurs, en particulier dans le nettoyage, la grande distribution ou les services à la personne, font signer au salarié à temps partiel des avenants qui augmentent temporairement leur temps de travail avant de le ramener à la durée initiale du contrat ou à moins. Cette pratique permet l’adaptation permanente de la durée du travail de la salariée, majoritaire dans les emplois précités, aux aléas de l’activité de l’entreprise, à s’exempter du respect des limites fixées par la loi (heures complémentaires et durée légale) et/ou du paiement des heures complémentaires.

C’est de la flexibilité gratuite pour les patrons au détriment de la vie de famille et du niveau de vie des salariées.


Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulgées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org

Notre agenda