CAC 84, Conférence « MES, TSCG : de quoi s’agit-il ? »

Lundi 24 septembre 19h00
Mairie d’AVIGNON

Face à la pire crise qu’elle ait connue, l’Union européenne impose deux nouveaux traités (MES et TSCG).
De quoi s’agit-il ?

Nous vous invitons à approfondir et débattre avec
Raoul-Marc JENNAR
membre du conseil scientifique d’Attac
auteur de nombreux ouvrages et d’un article sur ce sujet dans le Monde Diplomatique de juin

 

MES : Mécanisme européen de stabilité.
TSCG : Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance.

Après les traités européens qui ont dépouillé les états de leur politique monétaire, le TSCG vient couronner le tout en les privant de leur politique budgétaire.
S’agit-il d’un pas de plus vers le fédéralisme, comme nous le présentent les médias, ou de la mise en place d’un directoire au service du capital financier mondialisé, comme d’autres voix le prétendent ? Le MES est présenté comme un fonds de solidarité destiné à aider les pays de la zone euro en difficulté. Comment va-t-il fonctionner ? Peut-il atteindre son objectif de solidarité ? Pour pouvoir bénéficier du MES, les états auront dû ratifier le TSCG.
A quelles obligations et sanctions seront-ils soumis ?
Malgré ces interrogations, il est clair que François Hollande veut faire ratifier sans délai ce traité, conçu et mis au point par Sarkozy et Merkel. Pourtant, pendant la campagne électorale, le candidat avait manifesté énergiquement sa volonté de renégocier ce traité pour favoriser le redémarrage de l’économie. Alors, nous posons la question : ce traité a-t-il, oui ou non, été renégocié ? Qu’en est-il de la fameuse « règle d’or » ? Ce plan de relance de 130 milliards d’euros, dont une bonne partie était déjà engagée, peut-il nous éviter la récession prolongée et son cortège de drames sociaux ?
Selon toutes apparences, l’austérité semble être le seul remède connu de nos dirigeants.
Pourtant les exemples ne manquent pas, les plans de rigueur successifs qui se sont abattus sur la Grèce et l’Espagne n’ont fait qu’empirer la situation. Y a t-il d’autres solutions ?
A quelles conditions ?

Avec Les Amis du Monde Diplomatique, la Ligue des Droits de l’homme et la COORDINATION DU VAUCLUSE CONTRE LA RATIFICATION DU TSCG :
- des citoyens-nes et travailleurs-euses engagé-es contre la ratification du TSCG
- des organisations associatives, syndicales et politiques : Attac, CAC, Front de Gauche-PCF-PG-Gauche Unitaire-PCOF, M’PEP, NPA, POI, Sud-Solidaires…


Soutenez nos actions : 80 000€ pour bloquer Amazon

Avancement de la campagne : 20980 € sur 80000 € !

26.23%

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org

Le flux

31/10 Pour mieux comprendre la situation à Hong-Kong (Séverine Arsène, Placer l’altermondialisme et la solidarité au cœur des relations internationales)

31/10 On ne protège pas la démocratie quand on la suspend (Collectif, Placer l’altermondialisme et la solidarité au cœur des relations internationales)

31/10 Le gouvernement chilien veut mettre en ordre sa maison avant l’arrivée de Trump (Luciana Ghiotto, Placer l’altermondialisme et la solidarité au cœur des relations internationales)

31/10 Amérique latine. « Au Chili, le socle institutionnel est issu de la dictature » (Franck Gaudichaud, Placer l’altermondialisme et la solidarité au cœur des relations internationales)