Bourgoin & Villefontaine (38), projection-débat « La Grande évasion »

Attac Nord Isère CCFD - Terre solidaire Grenoble Survie 38 DES FUITES PAR CENTAINES DE MILLARDS D’€uros : PARADIS FISCAUX, BANQUES… DEMANDONS DES COMPTES… Deux soirées débats le mardi 7 juin à 20h30 à Bourgoin salle banalisée de Champaret le mercredi 8 à 20h30 à Villefontaine salle Coignard, parc du Vellein, à côté du nouveau théâtre Projection du film LA GRANDE ÉVASION avec la participation de Bernard BOUZON d’Attac Romans D’un côté : toujours plus de bonus, dividendes, salaires mirobolants pour quelques uns, malgré la crise et les beaux discours. De l’autre : des frais bancaires (découverts, agios, cartes …) toujours plus élevés pour les particuliers et les petites entreprises … et autres dérives. En 2011, les gouvernements d’Europe et d’ailleurs continuent de faire payer le coût de la crise économique à leurs populations. Après avoir été remises à flot par l’afflux d’argent public, les banques recommencent à enregistrer des bénéfices records, arrosant généreusement leurs directeurs, traders et actionnaires. Certaines banques n’hésitent pas à spéculer sur les dettes des États faibles qui mettent alors en place des plans d’austérité qui pèsent surtout sur les populations modestes. Les premières réactions à la crise financière de 2008 avaient fait naitre quelques espoirs : comme un seul homme, les chefs d’État des grands pays du globe dénonçaient les paradis fiscaux. Il serait grand temps de s’attaquer à l’impunité des dirigeants et à l’opacité financière. C’est non seulement une question de morale mais aussi de santé économique. Les paradis fiscaux servent également à blanchir l’argent sale des trafiquants, des dictateurs (soutenus par les pays riches) et autres caisses noires de certaines entreprises. Sans la présence des banques et des multinationales des pays du G20, les paradis fiscaux n’existeraient plus : 100% des entreprises et des banques françaises du CAC 40 (les 40 plus grosses entreprises côtées à la bourse de Paris) y ont des filiales. Des propositions concrètes et réalistes sont faites par différentes associations pour sortir de cette situation. Nous aborderons ces questions et les 3 campagnes nationales en cours. ‘’Stop paradis fiscaux’’ à l’initiative des associations : Attac, CCFD Terre Solidaire, OXFAM France et des syndicats CFDT, CGT, SNUI Solidaires Comment aujourd’hui accorder la moindre confiance aux banques si on ne connait pas le montant de leurs capitaux dissimulés dans ces trous noirs de la finance mondiale ? Les paradis fiscaux plombent le budget des États. Des grandes entreprises et des individus fortunés échappent à l’impôt en y cachant leur argent et… nous payons à leur place. En France, la fraude fiscale dépasse largement le déficit de la Sécurité sociale et celui des retraites. Les paradis fiscaux y prennent une large part. Ensemble exigeons leur disparition en signant l’appel sur le site : www.stopparadisfiscaux.fr/ « A nous les banques » à l’initiative d’ Attac et des Amis de la Terre. - Les banques pratiquent des activités de spéculation qui les mettent en danger, menaçant par là leurs activités de banques de dépôts et leurs clients. - Elles financent des industries polluantes, elles utilisent notre argent à des fins malsaines, nuisibles aux générations futures et aux populations du monde entier. - En pratiquant l’évasion fiscale, elles privent les finances publiques de fonds considérables, justifiant l’étouffement grandissant des services publics. - Le secret bancaire permet toutes les malversations (voir l’affaire Clearstream).... - Afin de retrouver leur rôle les banques doivent être sous contrôle démocratique et citoyen. Demandons des explications à nos banques en envoyant le questionnaire proposé, à leur siège et/ou à votre agence locale. Voir sites et contacts : www.france.attac.org/evaluer-les-banqueswww.france.attac.org/evaluer-les-banques « Aidons l’argent à quitter les paradis fiscaux » à l’initiative du CCFD Terre Solidaire Les pays du Sud voient s’envoler dans les paradis fiscaux près de 800 milliards d’€ par an qui seraient très utiles à leur développement. Rappelons que l’aide publique mondiale réelle est inférieure à 100 milliards d’€ ! Les gens du Sud n’ont pas besoin de nos sacs de riz, ils ont besoin de salaires et de services publics, d’agriculture, d’entreprises locales et d’États capables d’investir dans la recherche, l’éducation, la santé… alors que les grandes puissances avec le FMI et la Banque mondiale les obligent à réduire ces services. Aidons-les à faire revenir l’argent des paradis fiscaux. Remobilisons nos dirigeants sur le sujet pour que le G20 sous présidence française ne devienne pas le Copenhague de la finance. Mobilisons nous en envoyant une ‘’carte postale pour le G20’’ à nos amis. Vous les trouverez sur le site : www.aidonslargent.org/une-carte-postale-pour-le-G20 "Survie" mène aussi des campagnes sur les paradis fiscaux, les scandales de la "FrançAfrique"...



À propos du comité local organisateur

Attac Nord Isère

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org

Notre agenda