Bayonne, Grande manifestation pour la liberté d’Aurore Martin

Samedi 25 juin à 17 heures , place des Basques à Bayonne Grande manifestation contre le mandat d’arrêt européen (MAE) et pour la liberté d’Aurore Martin Respect des droits civils et politiques ; Liberté pour Aurore Martin ! Trois jours à peine après la grande journée de mobilisation à la Halle de Iraty de Biarritz, Aurore Martin a failli être arrêtée mardi 21 juin et seule une mobilisation militante impromptue a pu faire renoncer les policiers. Une conférence de presse a eu lieu. Attac pays basque y était en tant que signataire (comme Attac France) du manifeste contre le mandat d’arrêt européen (voir plus bas). Les participants étaient très nombreux — syndicats (cgt, lab, cfdt, etc.), associations (LDH, Cimade, etc.), partis politiques (PS, Npa, AB, Batasuna, pcf, parti de Gauche, etc.). De nombreux élus étaient présents (par ex les maires de Saint Pée, du Boucau, d’Espelette, Martine Bisauta et JC Soudre du conseil municipal de Bayonne, Maryse Destruhaut de celui d’Anglet, Yvette Debarbieux de Saint Jean de Luz) ou s’étaient faits représenter (sénateur maire de Biarritz par ex) Tous ont dénoncé l’utilisation du MAE en violation des droits civils et politiques, puisque Aurore Martin devrait être extradée vers l’Espagne pour appartenance à un parti, Batasuna, interdit en Espagne mais autorisé en France, pays dont Aurore est ressortissante ! Les exactions (mauvais traitements, torture) toujours fréquents dans les geôles espagnoles comme en atteste le dernier rapport d’Amnesty International ont aussi été dénoncés, situation qui rend encore plus scandaleuse la volonté affirmée par le ministre de l’intérieur Claude Guéant d’arrêter et d’extrader Aurore dans les heures qui viennent. Quoi qu’il se passe dans les heures qui viennent (on s’attend à l’arrestation d’Aurore qui ne se cache pas et loge à Bayonne chez sa soeur), le collectif contre le MAE a décidé d’une grande manifestation de protestation à laquelle doivent se rendre tous les démocrates, samedi 25 juin à 17 heures, place des basques. Attac pays basque vous y appelle ! Voici le Manifeste signé par de très nombreux associations (dont attac france, attac pays basque et attac pau), syndicats, partis et personnalités MANIFESTE Abrogation des législations d’exception en Europe Pour l’abrogation du mandat d’arrêt européen tel qu’il existe Pour la liberté d’Aurore Martin La Cour d’Appel de Pau, puis la Cour de Cassation, ont validé le mandat d’arrêt européen délivré par les autorités espagnoles à l’encontre d’Aurore Martin, militante de nationalité française de l’organisation indépendantiste basque Batasuna. Elle risque 12 ans d’incarcération dans les prisons espagnoles pour s’être exprimée politiquement (dans des réunions, conférences de presse, médias) en tant que membre de Batasuna, organisation interdite en Espagne mais légale en France. L’État français a accepté de remettre à un autre État européen, l’État espagnol, l’un-e de ses ressortissant-e-s pour des faits qu’il ne reconnaît pas lui-même comme illégaux, des faits qui relèvent des libertés élémentaires que sont les droits d’expression, de réunion, d’opinion. C’est d’autant plus inacceptable que les juridictions espagnoles demandant le transfert d’Aurore Martin sont des juridictions d’exception, et que des cas de torture ont été révélés et dénoncés par des organisations internationales (Human Rights Watch, Amnesty International, CPT…), en Espagne notamment à l’encontre des militant-e-s basques. Sous le prétexte de la « lutte contre le terrorisme », les États espagnol et français et leurs appareils judiciaires, criminalisent des expressions politiques. Ils accentuent la répression alors que la gauche indépendantiste basque s’exprime et agit en faveur d’une résolution démocratique, politique et pacifique du conflit au Pays Basque. L’application du mandat d’arrêt européen à Aurore Martin met en relief de façon aiguë son utilisation à des fins de répression politique. Mais Aurore Martin n’en est pas la seule victime. De nombreux-ses militantEs basques de nationalité espagnole sont remis systématiquement aux autorités espagnoles pour des raisons identiques. Il s’agit de la même atteinte à ce droit démocratique qu’est l’expression politique. Nous dénonçons cette entente entre les États pour museler les oppositions politiques. Nous dénonçons ce détournement du mandat d’arrêt européen, comme un instrument liberticide aux mains des États. Il s’applique aujourd’hui à Aurore Martin. Demain il pourrait s’appliquer à n’importe quel militant /militante politique ou syndical de l’espace européen. . Nous appelons l’ensemble des organisations et associations démocratiques à intervenir et à se mobiliser de façon unitaire sur ces revendications.


Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulgées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org

Notre agenda