Attac Vienne Pays rhodanien, Conférence « Comment s’emparer du débat sur la construction de l’Union européenne ? »

Crise de l’Union européenne :

quelles réponses apporter ?

 

Mardi 16 octobre, 20h00

Salle des Fêtes de Vienne
(place Miremont)

 

 

Alors que nous ne pouvons pas nous exprimer par référendum sur l’avenir de l’Union européenne,
nous vous proposons d’échanger ce mardi 16 octobre avec

 

Pierre Khalfa

co-président de la Fondation Copernic, membre du Conseil scientifique d’Attac France

  Affiche conférence Austérité Vienne mardi 16 octobre

 

 L’histoire de la construction de l’Union européenne peut être vue telle l’histoire d’une dépossession, celle de la souveraineté populaire. Les différentes étapes de cette construction, chaque fois, éloignent les centres de décision des peuples.

 Le Traité de Maastricht en 1992 a retiré aux États le contrôle de leur politique monétaire. Il ne s’agissait pas ici d’un simple « transfert de compétence » des États vers l’Union européenne. L’objectif de ce Traité a été de rendre la Banque centrale européenne (BCE) indépendante : c’est-à-dire hors de tout contrôle. La politique monétaire des États échappe ainsi aujourd’hui au regard démocratique et aux États eux-mêmes.

Cette indépendance de la BCE s’est également traduite par l’interdiction de prêter aux États. On en connaît aujourd’hui le scandale : la BCE prête à 1 % aux banques privées, qui prêtent ensuite aux États à des taux de 5 %, 7 % et plus. Le système financier s’engraisse ; les peuples paient l’addition par l’austérité imposée.

 

 Le Traité de Maastricht, ça a aussi été des règles pour limiter les déficits publics : le déficit de l’État ne devait pas dépasser 3 % du PIB. Cette règle était celle d’une convergence entre les États de l’Union européenne, sans sanction en cas de dépassement.

 Aujourd’hui, le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) au sein de l’Union économique et monétaire – aussi appelé « Pacte budgétaire » – durcit ces règles de convergence avec l’introduction de la fameuse « règle d’or » et impose des sanctions automatiques en cas de dépassement.

Autrement dit, c’est cette fois-ci la politique budgétaire des États qui est définie par les règles du néolibéralisme et est placée hors contrôle démocratique.

 

  • Quelles places pour les peuples dans la construction de l’Union européenne ?
  • Quel respect des choix de société exprimés par les urnes ?
  • Quelles ripostes face à l’austérité ?
  • Que nous reste-t-il à faire pour activer des processus démocratiques à l’échelle européenne ?

 

 

Retrouvez aussi notre parution mensuelle, dite La Feuille du Mois , de septembre 2012 :

« Le Pacte budgétaire : règle d’or et austérité ! Ou comment se tirer une balle dans le pied.... » (ici)



À propos du comité local organisateur

Attac Vienne Pays Rhodanien

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org

Notre agenda