Attac Pays d’Aubagne - Projection-Débat - La Penne sur Huveaune

Attac Pays d’Aubagne organise une projection-débat à la Masc de La Penne sur Huveaune (70 bd Voltaire) jeudi 29 mars 2012 à 20 heures, autour du film de Tony Gatlif Indignados Durée : 1h30 La projection sera suivie d’un débat animé par Sylvie Pillé 

Il y a urgence. Le dérèglement du capitalisme financier précipite le monde et les peuples dans la crise de plus en plus dure pour des millions de gens, réduits au chômage et plongés dans la misère. Ces sombres temps dans lesquels nous vivons peuvent déboucher sur pire encore, un déferlement de violence xénophobe et raciste, une guerre de civilisation, dressant des peuples contre d’autres peuples au nom de Dieu, de l’incompatibilité des cultures, ou tout simplement la haine de l’autre. Contre cette issue terrible le cinéma, comme la littérature, la musique et les autres arts doit se battre. Il lui faut réagir vite, mais sans rien abandonner de ses vertus et de sa singularité. Les Indignés sont le témoignage fictionné du temps du réel de ce qui se passe aujourd’hui et le sujet nous plonge dans une réalité dense et palpable d’une Europe révoltée pour juste pouvoir vivre, à travers le regard et l’illusion de Betty jeune clandestine africaine. Indignez-vous de Stéphane Hessel est le moteur d’un réveil brutal transgénérationnel qui anime toute l’Europe au bord d’une implosion dans sa cohésion sociale. C’est à cette réalité et à l’absurde des situations qu’elle engendre que Betty va se confronter à travers les méandres de son voyage au bord des frontières d’une Europe en déroute. De naufrage en espoir Betty va entendre le chant de l’Exil quand ses pieds marchent et courent dans cet eldorado que martèlent des foules entières en scandant l’appel au réveil. La destinée de milliers d’indignés se juxtapose dans une nouvelle forme de ciné poème à l’urgence des sans papiers, sans noms, rejetés de tous les pays. Dans sa course et ses rencontres avec des humanités solidaires, au cœur des villes fantômes ruinées par la crise, Betty à la recherche d’un travail, se trouvera sur le chemin des désillusions des Indignés qui lui chanteront écrit sur les murs vides « Cada dia tus ilusiones se cruzan con las nuestras » (chaque jour tes illusions se confondent avec les nôtres). Malraux disait que l’art était un antidestin. Le cinéma par son écriture peut et doit être cet antidestin. C’est une question d’éthique et de volonté.

 http://local.attac.org/13/aubagne/



À propos du comité local organisateur

Attac Aubagne

Soutenez nos actions : 80 000€ pour bloquer Amazon

Avancement de la campagne : 20980 € sur 80000 € !

26.23%

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org

Le flux

31/10 Pour mieux comprendre la situation à Hong-Kong (Séverine Arsène, Placer l’altermondialisme et la solidarité au cœur des relations internationales)

31/10 On ne protège pas la démocratie quand on la suspend (Collectif, Placer l’altermondialisme et la solidarité au cœur des relations internationales)

31/10 Le gouvernement chilien veut mettre en ordre sa maison avant l’arrivée de Trump (Luciana Ghiotto, Placer l’altermondialisme et la solidarité au cœur des relations internationales)

31/10 Amérique latine. « Au Chili, le socle institutionnel est issu de la dictature » (Franck Gaudichaud, Placer l’altermondialisme et la solidarité au cœur des relations internationales)