Séminaire du conseil scientifique d’Attac, « La grande bifurcation, En finir avec le néolibéralisme »

Le conseil scientifique d’Attac organise le 23 mai 2014 à 18 h dans la salle de l’Ageca (177 rue de Charonne — 75011 Paris) :

Avec Gérard Duménil et Dominique Lévy, "La grande bifurcation, En finir avec le néolibéralisme. Discutants : Jean-Marie Harribey et Gustave Massiah.

Depuis au moins trente ans, les deux auteurs de ce livre analysent ensemble les soubresauts de l’économie capitaliste mondiale dans sa phase néolibérale, et cela, ce qui fait toute leur originalité, en utilisant les concepts et la méthodologie de Marx. Ensuite, ils ne se contentent pas de produire des analyses très techniques de renommée internationale, notamment sur l’économie des États-Unis, ils ont à cœur d’en présenter l’essentiel destiné aux militants, aux citoyens engagés dans la lutte quotidienne contre les dégâts des politiques néolibérales. À ce double titre, leurs contributions dans les colloques « Marx international » et dans la revue Actuel Marx, ou encore dans le cadre d’Attac, sont toujours reçues avec beaucoup d’intérêt.

En proposant une vision de long terme sur l’histoire du capitalisme contemporain, ils montrent que le néolibéralisme se définit comme un renversement des rapports de force entre les classes sociales. Mais, sur ce point, ils proposent une relecture du marxisme qui mérite attention. Alors que la période de l’après-Seconde Guerre mondiale avait été caractérisée par un compromis scellé entre les classes populaires et les cadres, le néolibéralisme voit l’alliance se renverser : classe capitaliste des propriétaires et haut encadrement des secteurs privé et public sont unis pour enrichir les actionnaires et assurer leurs positions de pouvoir. L’« amorçage du dépassement de la propriété capitaliste » a été anéanti par le néolibéralisme. Et l’urgence est d’en finir avec celui-ci : les auteurs pensent que, pour cela, il faut travailler à construire une alliance entre les classes populaires et celle des cadres.