MANIFestive « rétablissement de la trêve hivernale pour TOUS »

MANIFestive mercredi 29 Janvier à Paris (rendez-vous à 18h, Place de l’Odéon). Puis rassemblement devant le Sénat, jusqu’à 22h

Un appel, à l’initiative de MDM, FAP et DAL, signé par plus de 40 associations et syndicats a été lancé, pour que cessent les expulsions en hiver et que soit rétablie et respectée la trêve hivernale pour tous et toutes, telle qu’elle avait été instaurée depuis 1956, à la suite de l’appel de l’Abbé Pierre.

L’Assemblée a fait un premier pas car la mesure ne sera plus automatique et ce sera au juge de supprimer le bénéfice de la trêve hivernale.
Mais cela n’empêchera pas que des expulsions aient lieu en hiver.

Le Ministère de l’intérieur est opposé au rétablissement de trêve hivernale, et il n’en a rien à faire de jeter des familles, des malades, des handicapés dans la rue, en plein hiver, ce qui importe le plus à ses yeux est de défendre les propriétaires ...

Artistes, musicienEs, squatteurs, personnalités, précaires, militantEs, Mal logés, Sans logis, responsables associatifs ou syndicaux, citoyenEs indignéEs que l’on expulse en hiver, se joindront à cette manif festive.

Nous sommes nombreux à demander aussi :

  • La baisse des loyers
  • L’arrêt des expulsions,
  • Le respect et l’application des lois pour les mal logés (Loi DALO, Loi de réquisition, Droit à l’hébergement ...)
  • La taxation de la spéculation immobilière et foncière
  • La réalisation massive de VRAIS logements sociaux ...
  • La restitution par les banque des 120 milliards d’euros prélevés sur le Livret A et l’épargne populaire, afin de financer la construction des HLM et des actions d’intérêt général ...

Rétablissez la trêve hivernale des expulsions, pour TOUS !

Aujourd’hui trop de femmes, d’enfants, d’handicapés, de personnes âgées, de précaires de malades… sont condamnés à subir les violences de la vie dans la rue, y compris en période de froid, car les dispositifs d’hébergement sont saturés ou inadaptés à leurs besoins.
Depuis l’hiver 2012, les expulsions de « squatteurs » se multiplient, sans relogement, souvent sans hébergement.
Faut-­‐il encore en rajouter ?

La loi du 3 décembre 1956 avait instauré la trêve hivernale des expulsions, pour TOUS, après le cri de l’Abbé Pierre. La loi du 9 juillet 1991 est venue en limiter la portée.
Une jurisprudence de 2010 a ouvert la chasse des « sans droits ni titre » en hiver. Désormais et de plus en plus fréquemment, les habitants d’immeubles ou de terrains sont jetés sur le trottoir glacial.

Alors que la Ministre du Logement a fait part de la volonté de mobiliser les logements vacants (réquisitions, conventionnement, mise à disposition…), pourquoi mettre à la rue les occupants de lieux sur lesquels il n’existe aucun projet imminent, ni risque de péril ?

Paris, Rennes, Toulouse, Bordeaux, Lyon, Marseille, Lille, Calais, … ni les squatters, ni les habitants de bidonvilles ou de logements hors norme ne sont épargnés par cette entorse à la trêve hivernale des expulsions. Or, ces nouvelles pratiques frappent avant tout les plus vulnérables d’entre nous.
Dans toutes les villes où sévit la crise du logement, des sans logis occupent des immeubles vides, ou s’installent sur des friches. Ce n’est pas un délit, c’est une nécessité, et c’est légitime, car les lois qui les protègent ne sont pas respectées. Le Droit à l’hébergement est souvent bafoué, la loi DALO et la loi de réquisition souvent inappliquées, alors qu’il subsiste plus de 2 millions de logements vacants en France et 7 millions de mètres carrés de bureau inoccupés en Ile-­de-­France, même si tous ne sont pas mobilisables.

Face à ces lois inappliquées que nous continuerons à défendre sans relâche, nous demandons solennellement, à minima, l’abandon de cette pratique brutale et le rétablissement intégral et pour TOUS de la trêve hivernale des expulsions, à l’occasion des discussions parlementaires sur la loi ALUR.

C’est notre devoir de solidarité à tous.

Premiers signataires :

Médecins du Monde, Fondation Abbé Pierre, Droit Au Logement

115 des particuliers, Amnesty International France, APEIS, ASET 93, Asso. cités du secours catholique, ATD quart monde, CASP, CNDH ROMeurope, Collectif les morts de la rue, Croix Rouge Française, Emmaüs France, Emmaüs solidarité, Féd Entraide Protestante, FNARS, Fondation Armée du Salut, GISTI, Intermède Robinson, LDH, Petits frères des pauvres, Secours Catholique, RESF, UNIOPSS …

Plateforme logement des mouvements sociaux :

CSF, CNL, DAL, ACDL, CGL , Advocacy, AFVS, Bagagérue, CAHL 94, CAL, Copaf, Jeudi noir, CGT, FSU, Sud Santé Sociaux, SAF, Syndicat de la Magistrature, Union Syndicale Solidaires, Union Syndicale Psychiatrique, AITEC-­-IPAM, Attac, AC !, CNAFAL, Fondation Copernic, MRAP.

Voir en ligne : http://droitaulogement.org/2014/01/...


Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org

Notre agenda

> 13 juillet
Altervillage Attac 2019

La Chèvre Rit de Dompierre sur (...)

> 19/08 Contre le G7 et son monde

Hendaye - Irun

> 28/09 Les 20 ans d’Attac en Rhône-Alpes

Montmélian (Savoie), espace (...)