Hommage à Maya Surduts, féministe lutte de classes et anti-raciste

Rendez-vous le samedi 25 juin de 14 h 30 à 22 h 30 à la Mairie annexe du 14e arrondissement de Paris (12 rue Pierre Castagnou – 75014 Paris) pour un hommage à Maya Surduts, féministe lutte de classes et anti-raciste.

Communiqué d’Attac France envoyé 14 avril

Attac, et la commission Genre en particulier, sont profondément touchés par la disparition de Maya Surduts et tiennent à lui rendre hommage. Féministe de la première heure, elle a été de tous les combats féministes, révolutionnaires et altermondialistes.

Militante pour le droit des femmes à l’avortement à une époque où il était interdit et passible de peines de prison, elle a rejoint le MLAC (Mouvement pour la libération de l’avortement et la contraception) en 1970, mouvement qui a lutté sans relâche pour le droit à la contraception et à l’avortement gratuit et a réussi, avec d’autres, à impulser les mobilisations massives qui ont permis d’extorquer à un parlement sexiste et réactionnaire la loi Veil. Mais rien n’est jamais acquis et le droit à l’avortement a sans cesse été​ remis en cause, notamment en Espagne​ ou en France​, par l’extrême droite qui a organisé des commandos devant les hôpitaux le pratiquant, mais aussi par les politiques d’austérité qui se sont attaquées au droit à la santé pour tou·te·s.

Maya a su fédérer syndicats, organisations politiques du mouvement ouvrier, organisations féministes et associatives au sein de la CADAC (Coordination des associations pour le droit à la contraception et à l’avortement) dont elle était présidente, afin de se donner les moyens pour continuer à impulser des actions unitaires. Elle a également participé en 1995 à la création du CNDF (Collectif National pour le droit des femmes) à la suite d’une manifestation pour les droits des femmes appelée en octobre 1995 par la CADAC, qui a réuni 50 000 personnes et a marqué l’histoire du féminisme en France.
Ces deux dernières années, elle a mis une grande partie de son infatigable énergie dans la popularisation de la lutte du personnel et des usager·e·s de la maternité des Lilas contre sa fermeture, mais aussi dans les mobilisations contre la précarité et le temps partiel imposés aux femmes, dans les combats contre les violences faites aux femmes, en particulier pour l’abolition de la prostitution.

Internationaliste et révolutionnaire, ayant soutenu les combats révolutionnaires en Amérique Latine suite à la révolution cubaine, altermondialiste participant aux premiers forums sociaux mondiaux, Maya nous a montré comment il ne pouvait y avoir d’émancipation sociale sans s’attaquer conjointement à la domination patriarcale et capitaliste, et comment le féminisme représente un outil puissant pour une transformation sociale globale.

Le combat continue.​