Grande soirée Reuilly « Après le Brexit, quel avenir pour le Royaume-Uni et l’Union européenne ? »

>> Retrouvez l’événement sur Facebook

Grande soirée à l’Espace Reuilly - 21 Rue Antoine-Julien Hénard, 75012 Paris

Avec :

  • Nick Deardean, Directeur de Global Justice Now,
  • Cédric Durand, Économiste,
  • Josephine Grahl, Syndicaliste Britannique,
  • Aurélie Trouvé, porte-parole d’Attac France.

Programme

19h : accueil

19h15 - 20h15 : Débat de propositions : « Comment sortir de la crise en Europe ? »
Pour démarrer le soirée, chaque intervenant.e.s disposera de 2 minutes pour se présenter et laisser entrevoir sa.ses réponses.
Ensuite, les participant.es auront 45 minutes pour débattre par tables de 10 personnes, se mettre d’accord (ou pas !) sur leurs réponses à la question posée.

20h15 - 20h45 : pause conviviale à prix libre - Buvette bio

20h45 - 22h : Table ronde
Les intervenant.e.s réagiront aux propositions formulées par les participant.e.s, exposeront plus en détails leurs points de vue et en débattrons ensemble.

« Après le Brexit, quel avenir pour le Royaume-Uni et l’Union européenne ? »

Le vote des britanniques en faveur de la sortie de l’Union européenne a provoqué une crise politique considérable à la fois au Royaume-Uni et en Europe. La chute du Premier ministre Cameron, les divisions dans les principaux partis politiques, l’avenir de la City, principale place financière européenne et les négociations tendues avec l’Union européenne (sur le processus de sortie du Royaume-Uni) laissent présager de nombreuses turbulences dans le futur. L’Union européenne est pour sa part touchée dans ses fondations, la désintégration jusqu’alors inimaginable est désormais envisagée dans les plus hautes instances, les dirigeants européens restent pour autant incapables de mettre fin aux politiques d’austérité mises en place par leurs soins dans le but de répondre aux exigences des lobbies économiques.

Les citoyen·ne·s britanniques ont dans leur majorité exprimé une défiance à l’égard d’institutions non élues, au service des intérêts des multinationales et des marchés financiers. L’incapacité de l’Union européenne à répondre aux exigences démocratiques des peuples européens est une des causes de la crise sans précédent qu’elle traverse. Mais la campagne pour la sortie de l’Union européenne, au Royaume-uni, marquée par un racisme et une violence extrêmes, a aussi été l’occasion pour l’extrême-droite et les courants xénophobes d’instrumentaliser cette colère en désignant réfugié·e·s et immigré·e·s comme boucs-émissaires.

Les courants progressistes ont été pour leur part divisés sur la position a défendre et leurs voix ne se sont fait que trop peu entendre pendant la campagne. Après le Brexit, les mouvements sociaux et citoyen.ne.s de part et d’autre de la Manche doivent requestionner ensemble leurs stratégies face à l’Union européenne pour faire advenir une vraie démocratie et une société débarrassée de l’austérité et de la finance tournée vers la justice sociale et écologique.

Trois mois après le vote du Brexit, quelles peuvent en être les conséquences pour l’avenir du Royaume-uni et de l’Union européenne ?
Dans ce nouveau contexte, comment construire une réponse progressiste qui soit à la fois alternative aux courants les plus xénophobes et à l’austérité imposée par l’UE ?

Inscrivez-vous