Conférence « Finance et Climat : Comment changer le modèle ? »

En amont de la Conférence de Paris sur les changements climatiques (COP 21), Finance Watch, l’ESCP et une coalition d’organisations de la société civile vous invitent à une conférence-débat sur le thème « Finance et Climat : Comment changer le modèle ? » qui aura lieu le 5 novembre 2015 entre 18 et 21 heures à l’ESCP à Paris. Entrée gratuite.

Tout le monde veut plus de « finance verte ». Mais on ne répondra pas à l’enjeu du financement des objectifs climatiques en faisant gonfler une niche. Car on sait que pour rester en-dessous des seuils critiques, une transformation en profondeur de l’économie vers un modèle durable, juste et plus démocratique est nécessaire. Il faut donc un système financier capable d’accompagner cette transformation.

Or le modèle économique des grandes institutions financières elles-mêmes est-il durable, juste et démocratique ? Au-delà des effets d’annonce, le soutien à la transition et aux défis de société est-il devenu une priorité pour le secteur financier ? Comment amener les bonnes pratiques des pionniers au cœur du système ? Quel rôle pour la puissance publique ?

De ces questions cruciales, nous débattrons avec des politiciens, experts, universitaires, praticiens et représentants de la société civile, parmi eux Geneviève Azam (porte-parole d’Attac France), Jean-Michel Naulot et bien d’autres. La soirée débutera avec une perspective humoristique de Christophe Alévêque, co-auteur du livre “On marche sur la dette” et comédien actuellement au Théâtre du Rond-Point avec son nouveau spectacle « Ça ira mieux demain ».

Finance Watch présentera également son projet de « tableau de bord citoyen de la finance » déjà soutenu par de nombreuses associations de la société civile et d’autres parties prenantes et dont l’objectif est de répondre à la question : la finance est-elle au service de la société (et donc des objectifs climatiques, entre autres) ? Le projet vise à combler une lacune démocratique cruciale suite à la promesse de nos chefs d’État après la crise de 2007-2008 (« plus jamais ça ») : offrir au citoyen un outil de compréhension des progrès réalisés et une cartographie des outils et actions disponibles pour changer la finance.