Conférence de Naomi Klein le mardi 31 mars à Saint-Denis (93)

En décembre 2015, Paris accueillera la Conférence de l’ONU sur le changement climatique. Ce sommet international constitue une étape décisive après plus de 20 ans de négociations internationales sur le climat. Au cours de ces deux décennies, les émissions de gaz à effet de serre n’ont pas cessé d’augmenter. Les pays les plus pollueurs renoncent peu à peu à toute politique ambitieuse de réduction de leurs émissions. Il n’y a là aucune fatalité, nous dit la journaliste et essayiste Naomi Klein dans son nouveau livre Tout peut changer, capitalisme & changement climatique (Actes Sud, mars 2015).

Elle déconstruit avec sa lucidité et sa rigueur habituelles les mythes qui parasitent le débat sur le climat et constituent autant d’obstacles à l’action : non, le marché ne nous sauvera pas ; oui nous pouvons tourner la page des combustibles fossiles à condition d’accepter de limiter le pouvoir des multinationales et de repenser le fonctionnement de nos sociétés et de nos institutions. Elle montre également que la bataille pour la transition vers des sociétés justes et durables est largement engagée. Les mobilisations sociales pour la justice climatique ouvrent en effet la voie vers une transformation radicale de nos sociétés : changer le monde plutôt que le détruire.

PNG - 51.1 ko

Inscription

Merci de bien vouloir vous inscrire pour pouvoir assister à la conférence de Naomi Klein, le mardi 31 mars, à 12h30 autour de son dernier livre Tout peut changer, capitalisme et changement climatique, paru aux Éditions Actes Sud.

Cette conférence aura lieu à l’Université Paris 8 Saint-Denis dans l’amphi X (métro Saint-Denis Université), 2 rue de la liberté, à Saint-Denis.

Une rencontre organisée par 350.og, Attac, le collectif Toxic tour/Detox, le LED et Actes Sud en partenariat avec Bastamag et Mediapart.

350.org et Attac sont susceptibles de vous contacter pour vous tenir au courant des suites de cette conférence.

Les inscriptions sont désormais closes


P.-S.

Photo : Kourosh Keshiri.