Cinécroque d’attac Paris 11 « UNE TOURNÉE DANS LA NEIGE » suivi d’un débat avec la réalisatrice

Cinécroque d’attac Paris 11

Maison des Métallos
94, rue Jean-Pierre Timbaud
(Métro Couronnes ou Parmentier, Bus 96 ou 46)

Mardi 20 novembre à 19 h 30

"UNE TOURNÉE DANS LA NEIGE"

Réalisatrice : Hélène Marini
Productrice : Céline Nusse, Zadig Productions
France, 2017
Durée : 70 mn

Sinueuse par endroits, enneigée presque partout, la route serpente au milieu d’un paysage gris et monotone où, au détour d’un chemin, s’élève parfois une ferme esseulée. Cette route de Haute-Loire, perchée à 1 000 mètres d’altitude au sud de Saint-Etienne, Pauline, jeune factrice intérimaire, la connaissait par cœur pour y avoir distribué le courrier lors de l’été et de l’automne. Mais c’est sous d’autres conditions bien plus périlleuses qu’elle l’emprunte le 14 février 2013. Proche de craquer, le lendemain, la jeune femme se rend chez la directrice du bureau de poste qui, à l’issue de l’entretien, la renvoie en pleurs chez elle. Au soir, Pauline sera retrouvée pendue chez elle.
Bouleversée par cette histoire qui n’a donné lie u qu’à de brefs échos dans la presse, Hélène ­Marini s’est rendue à Monistrol-sur-Loire pour enquêter sur le suicide de cette employée de La Poste de 21 ans, quelques mois après, alors même qu’un autre suicide venait de se produire.

39 secondes pour ­livrer un colis
Empruntant à son tour la route de cette « Tournée 24 », elle interroge d’abord les riverains, pour la plupart des paysans de plus en plus reclus dans leur solitude, qui n’ont gardé qu’un vague souvenir de la jeune femme. Et pour cause, entre le « turnover » des facteurs en CDD – « vivier » fécond dont use et abuse l’entreprise – et les consignes de rendements presque intenables – « 39 secondes pour ­livrer un colis », précise un employé – qui n’autorisent guère à échanger quelques mots, le nom et le visage des hommes et femmes, ne ­risquent pas de s’imprimer dans les mémoires.

De Pauline, on saura seulement que la jeune femme rêvait de devenir architecte et qu’elle était, selon le rapport d’enquête interne, « discrète, voire timide, efficace, rapide, méticuleuse, voulant toujours bien faire, professionnelle perfectionniste ». Autant de qualités qui se muent alors en ­défauts lorsque la tâche devient impossible à tenir, se retournent contre soi, voire blessent mor­tellement. « De son échec de ne pas avoir accompli la tournée, sans doute s’en est-elle voulu à ­elle-même, commente Hélène Marini. Mais, autour d’elle, il y a cette violence sourde. »

Un regard politique et poétique
Celle d’une entreprise, comme l’écrit un cadre de La Poste dans une lettre laissée après son suicide, qui a « remis en cause » les valeurs sur lesquelles elle s’était construite : le respect de l’autre, le respect de la parole donnée, du droit à l’erreur et à faire confiance tout en contrôlant de manière humaine. Celle aussi des brutales mutations au sein d’une société dans laquelle les liens se distendent, les rapports s’érodent, voire se corrompent ; où les individus se renferment dans le silence (celui-là même qui traverse ce film poignant et remuant) ou le déni. A l’image de Mireille, retraitée de La Poste, qui se refuse à parler en mal d’une « administration qui l& rsquo ;a nourrie », malgré le suicide de Marie-Hélène, sa chef trop impliquée dans son travail ; ou, d’une autre manière, de ce syndicaliste pour qui le geste de Pauline est incompréhensible. Sa « nature à lui » étant de lutter, il dit préférer porter son combat sur la contestation, la revendication plutôt que se donner la mort.

Au-delà du motif – Pauline n’a laissé aucun mot expliquant son geste – la réalisatrice, au fil de ses rencontres souvent émouvantes, dessine d’une écriture tout à la fois politique et poétique, une époque mouvante, brutale et froide contre laquelle un matin d’hiver une jeune femme s’est heurtée.
(Le Monde/Télévision)
https://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2017/02/18/tv-une-tournee-dans-la-neige-mortelle_5081680_1655027.html)

Le film sera, comme d’habitude, suivi d’un débat avec la réalisatrice : Hélène Marini et (sous réserve de disponibilité) des syndicalistes de la poste , en grève dans les Hauts de Seine (92). Comme d’habitude également, la soirée se terminera autour d’un super casse-croute tiré du sac de chacun.e.s.

Le Cinécroque d’Attac11 a maintenant plusieurs années il est devenu incontournable dans l’arrondissement. Vous en appréciez les projections et les débats et vous avez des idées de thèmes ou de documentaires à proposer. Parfois vous connaissez des intervenants qualifiés pour animer ces débats ou vous-même connaissez bien un sujet. Tout simplement vous ne désirez pas être uniquement consommateurs mais aussi être engagés.
Alors nous vous appelons à participer aux réunions de programmation du Cinécroque. Elles ont lieu une soirée par mois, également autour d’un « Croque » abondé par tous. Vous y serez les bienvenu.e.s !

À voir aussi et entre autres choses à la Maison des métallos
http://www.maisondesmetallos.paris/agenda/

Théâtre
LA PETITE FILLE QUI DISAIT NON
Marie est une petite fille à qui on peut faire confiance. Chaque semaine elle va rendre visite à Louise, sa grand-mère, qui habite de l’autre côté de la Cité-Fauré. Chaque semaine, sa mère lui recommande de prendre le chemin qui contourne la Cité-« Forêt ». Mais la mort de la grand-mère va tout bouleverser et pousser Marie à entrer dans la Cité comme on entre dans le vaste monde…
Du 14 au 17 novembre 2018
En savoir plus

Débat / Rencontre
DES LIVRES ET L’ALERTE
Salon du livre des lanceuses et lanceurs d’alerte
Dans un monde où celui qui informe peut risquer sa vie, s’interroger sur comment informer, lancer l’alerte et la publier est une nécessité. Préciser ce qui pousse des citoyens à obéir à leur conscience de l’intérêt général est essentiel pour comprendre que l’exercice de ce droit est à la portée de chacun d’entre nous. Les 16, 17 et 18 novembre le salon permettra de comprendre comment et pourquoi l’information est diffusée, et de ne pas la confondre avec la rumeur.
Du 16 au 18 novembre 2018
En savoir plus

Théâtre
LA ROUTE DU LEVANT
La spirale de la haine
Deux hommes dans un commissariat de banlieue, l’un est policier, l’autre est soupçonné de vouloir rejoindre un groupe terroriste en zone de conflits ; l’un défend les opportunités offertes par notre société, l’autre illustre une jeunesse pétrie de désillusions. Commence alors une garde à vue tendue, à la manière d’un jeu d’échecs. Leurs visions du monde occidental se confrontent, s’affrontent… jusqu’à ébranler nos idées reçues ?
Du 20 au 24 novembre 2018
En savoir plus

Exposition
ON ABORTION
L’avortement, une vulnérabilité universelle
À travers le monde, 20 millions de femmes interrompent chaque année leur grossesse dans des conditions très dangereuses à cause de la clandestinité à laquelle elles sont contraintes. Sur un projet original de la photographe et artiste Laia Abril, Médecins Sans Frontières (M SF) présente une adaptation de On Abortion, une installation d’objets réels, de photographies, de témoignages sonores, permettant de découvrir les dangers et les dommages causés par le manque d’accès légal, sûr et gratuit à l’avortement pour les femmes, et ce à travers les continents et les âges.
Du 22 novembre au 9 décembre 2018
En savoir plus



À propos du comité local organisateur

Attac Paris 11

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulgées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org