Attac Cables - Libérer le travail, ça voudrait dire quoi ?

Rencontre avec Thomas Coutrot, membre d’ Attac, économiste spécialiste des questions de travail et de démocratie

Emmanuel Macron dit vouloir « libérer le travail » par ses ordonnances . Mais dans sa vision du monde, la liberté du travail, c’ est le travail négociable à vue, achetable et jetable d’un clic de souris comme un titre financier.
Micro-jobs en Allemagne, contrats « zéro heure » en Grande-Bretagne, plateformes de « jobbing » autoproclamées « économie collaborative » figurent ce rêve qu’il conviendrait de généraliser.
Les ordonnances Macron aggravent l’insécurité sans résoudre la question du chômage.
Elles déséquilibrent encore un peu plus les rapports entre le capitalisme financier et le reste de la société.
À cette vision absurde d’un travail jetable, nous opposons le travail vivant, c’est-à-dire le travail collaboratif, le « travailler ensemble ».

Libérons le travail, oui ! mais autrement.



À propos du comité local organisateur

Attac 92