Assemblée de séparation du Medef et de l’État

Le Medef n’aura même pas eu besoin de travailler au corps les députés : le gouvernement Hollande - Valls, aux ordres, a dégainé le « 49-3 » pour étouffer le débat parlementaire et assommer le mouvement social. C’est là le coup de matraque le plus révoltant qu’on se sera pris depuis le 9 mars.

Avec nos syndicats, un mouvement de grèves et de manifestations s’est levé début mars dans toute la France. Depuis le 31 mars avec Nuit debout nous occupons les places et faisons converger nos luttes et nos projets. De la loi Travail à l’UNEDIC, les privilégiés entendent imposer leur monde : nous avons maintenant le devoir de les bloquer.

Prenons-nous en au véritable commanditaire, le Medef, au nom duquel nos droits et la démocratie sont foulés au pied !

Salarié·e·s et précaires, étudiant·e·s et lycéen·ne·s, syndicalistes, citoyen·ne·s, artistes, juristes, chercheur·e·s, mettons le Medef en accusation et imaginons ensemble ce que serait notre loi ! Nous pouvons gagner, cela ne dépend que de nous.

Au programme :

  • arrivée en fanfare et casseroles ;
  • interventions et témoignages de communautés affectées par le Medef ;
  • assemblée populaire : débat « pour notre loi Travail » ;
  • cérémonie de séparation du Medef et de l’État ;
  • concert de fin de vie commune.

Voir en ligne : Convergence des luttes et Nuit Debout