Appel du collectif de la Côte d’Émeraude « Refusons le G7 et son monde »

Le prochain G7 se tiendra à Biarritz du 24 au 26 août 2019. Il réunira les chefs d’État des 7 pays les plus riches : France, États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, Japon, Italie et Canada et avec la présence de l’Union Européenne.

Les 5 et 6 avril prochains, se tiendront à Dinard et Saint Malo des réunions préparatoires rassemblant les ministres des affaires étrangères des 7 pays concernés.

Depuis des décennies, le G7 symbolise la domination des principales puissances qui décident des compromis les plus favorables aux intérêts du capitalisme. Il est l’espace où celles-ci s’entendent pour perpétuer un système qui a conduit à une croissance des inégalités, à la multiplication des conflits armés et des migrations forcées de population et à la mise à sac de notre planète, tout en laissant faire la toute-puissance et l’influence néfaste des grandes banques et des multinationales.

Le gouvernement français a inscrit la lutte contre les inégalités au centre des travaux de ces rencontres alors que le pays est secoué par le mouvement des gilets jaunes qui dénonce -entre autres- l’accroissement de ces mêmes inégalités. Mais comment l’exécutif français souhaite-t-il s’y prendre ? En restaurant la croissance productiviste et consumériste avec ses conséquences : croissance du nombre de SDF, du nombre de travailleurs pauvres, du nombre de milliardaires, des écarts de salaires, des avantages fiscaux aux plus riches, du poids des banques sur l’économie, de l’exploitation des pays pauvres. De qui se moque-t-on ? A qui cette augmentation des inégalités est-elle due, si ce n’est aux politiques néo-libérales mises en oeuvre par les pays les plus riches, et notamment par notre gouvernement.

Le G7 (et son avatar le G20) est censé s’occuper de tous les sujets macro-économiques : déficit budgétaire, emploi, chômage, instabilité financière… Or, les dettes souveraines ont-elles cessé de mettre les États à genoux ? L’emploi a-t-il redémarré ? Le chômage a-t-il baissé ?, L’économie casino a-t-elle disparu ? Rappelez-vous le fiasco du G20 de Londres en avril 2009 et les déclarations de Nicolas Sarkozy sur la fin des paradis fiscaux, ou celui du G20 de Buenos Aires en novembre 2018 sur le soutien à l’accord de Paris, ou encore celui du G7 de juin 2018 au Canada en matière de régulation du commerce.

Alors, le G7 inefficace ? Bien sûr que non. Il est l’acteur essentiel du maintien du système et de l’explosion des inégalités avec ses bras armés appelés Banque mondiale, FMI et OMC. Il est le facilitateur de l’accroissement du nombre des milliardaires, ceux-là même que l’on rencontre parfois sur notre Côte d’Émeraude, tellement accueillante quand il s’agit de financer des projets de privatisation du littoral.

Ces sommets du G7 organisés à grands frais (500 millions de dollars en 2018) se traduisent par des opérations de communication, des séances de travail dans des hôtels et des restaurants de luxe, sans que le quotidien des populations en soit amélioré. Combien va coûter celui de Biarritz (25-27 août 2019) ? Et ce week-end à la mer des 5 et 6 avril à Saint-Malo et Dinard ? Et pour quel résultat ?

Le collectif citoyen de la côte d’Emeraude « Refusons le G7 et son monde » appelle les citoyens et organisations démocratiques à le rejoindre pour dénoncer la tromperie des objectifs affichés par le gouvernement français :

Le vendredi 5 avril : en parallèle avec le GRAND REPAS des délégations prévu au CHÂTEAU, retrouvons nous à 19h pour un apéro égalitaire espace Bouvet à Saint Servan
Le samedi 6 avril par des actions visibles et non violentes avec tous les citoyen.ne.s désireux de montrer leur détermination à ne pas se laisser abuser par des gesticulations, des propos lénifiants ou des affichages de circonstance.
Contact : refusonsleG7etsonmonde@gmail.com Premiers signataires : Attac Pays malouin-Jersey, Génération.S Saint-Malo, La marche pour le climat, LFI, NPA pays malouin, UDB

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org

Notre agenda