Un autre site web est possible !
Vous naviguez actuellement sur l'ancien site d'Attac France. Visitez le nouveau site de l'association : http://france.attac.org

La lettre du Conseil scientifique n°13
article publié le 26/04/2008
auteur-e(s) : Attac Conseil scientifique

Pour écrire au Conseil scientifique : cs attac.org


PDF - 345.8 ko
Lettre CS 13

Télécharger tous les articles de la lettre 13 en un seul document

Pour une navigation facilitée à l’intérieur du document pdf, activer l’outil signets en haut à gauche de la page ; le sommaire pages 1 et 2 est interactif

La lettre du Conseil Scientifique


Bulletin n° 13 des travaux scientifiques d’Attac - avril 2008
Éditorial n°13
La Lettre aborde très régulièrement les questions relatives à la richesse et à sa mesure au travers de différents indicateurs. Le plus utilisé d’entre eux, partout dans le monde, est le PIB (produit intérieur brut), à partir duquel est quantifiée la mythique croissance de la production des biens et services.
- On sait les nombreuses critiques portées par La Lettre à propos de la croissance ; pour autant faudrait-il se défaire de l’indicateur PIB ? Convient-il d’oublier le PIB, quantitatif, au motif qu’il ne mesure pas le bien-être ou doit-on s’en servir en même temps que d’autres indicateurs qualitatifs ?
- Jean Gadrey et Jean-Marie Harribey, économistes membres du Conseil scientifique d’Attac-France, livrent leurs points de vue. Cette sorte de tribune à deux voies (ou deux voix...), a été publiée dans l’hebdomadaire n° 3 263 de La Vie du 13 mars 2008. _ Jean Gadrey est membre de la commission Stiglitz.
- S’agissant d’indicateurs qui servent, aussi, à des comparaisons internationales, la question de la validité des unités retenues ne sera pas abordée ici mais l’a déjà été dans les deux derniers numéros de La Lettre à propos de la mesure en parité de pouvoir d’achat (PPA) ou aux taux de change officiels.
Voir l’intégralité de l’édito
La démocratie, outil pour un autre monde
La Lettre publiait dans son numéro 11 un article de Thomas Coutrot intitulé « Modernisation du marché du travail : accord interprofessionnel pour la précarisation »

On lira ci-dessous une étude sous-titrée « Précariser le travail pour sécuriser les profits ». Elle a pour auteurs Mireille Bruyère, Thomas Coutrot et Florence Palpacuer, tous trois économistes et membres du Conseil scientifique d’Attac-France.
Ils indiquent clairement que, pour éliminer la précarisation du travail, il faut tout simplement mettre en place un tout autre système qui ne prendra pas pour objectif, la rentabilité financière pour les propriétaires du capital. Au contraire, il doit se fixer pour objectif fondamental, la satisfaction des besoins sociaux et écologiques. S’agissant, spécifiquement, du marché du travail, ils préconisent quatre types de dispositions visant à s’inscrire dans la démarche générale qui vient d’être évoquée.


Ce rapport a été rendu en mars 2008 et a été rédigé par Philippe Nasse magistrat et par Patrick Légeron médecin psychiatre.

Ces experts examinent la situation et livrent leur diagnostic. On notera dans la conclusion, ce qu’ils appellent leur conviction. « La première de ces convictions est que le risque psychosocial constitue un problème réel, effectif, pressant, avec des enjeux lourds en termes de bien-être social et en termes de santé publique[...].Notre conviction immédiatement suivante est qu’il est nécessaire de faire, en France ce que d’autres pays ont fait avant nous, et dont nous pouvons nous inspirer. »


Biens et maux publics
On se souvient que Dominique Belpomme, fondateur de l’association ARTAC était intervenu à l’Université Attac 2007 à Toulouse
On trouvera ici la présentation, en français, de plusieurs articles, dont celui du professeur Belpomme sur le thème cancer et environnement.

L’Union générale de la fédération des fonctionnaires (UGFF) publie le mensuel « Fonction publique » :
http://www.ugff.cgt.fr/publi.htm.
Le numéro 147 de décembre 2007 présente un excellent dossier intitulé « Une fonction publique moderne et démocratique s’oppose à la logique générale de la RGPP (révision générale des politiques publiques) ».
Ce dossier met clairement en évidence les attaques tous azimuts, y compris la privatisation via les cabinets privés, et les régressions qu’elles impliquent. Bien entendu les promoteurs de la RGPP assènent tous les poncifs, aussi ressassés que stupides régulièrement traités dans La Lettre, quant à la nocivité économique des dépenses publiques. On peut accéder à ce dossier à partir de l’adresse de l’UGFF mentionnée ci-dessus en se reportant au fichier PDF 8/12 « La révision générale des politiques publiques ».

Pour nos amis de la CGT La Lettre du Conseil scientifique d’Attac est consultable à l’adresse suivante :
http://www.france.attac.org/spip.ph....


Plusieurs organisations, dont Attac-France, ont créé le site « Combat Monsanto ».
On y trouvera toutes les informations nécessaires à propos du livre et du film de Marie-Monique Robin intitulés « Le monde selon Monsanto ».
La sortie de l’un et de l’autre ont bénéficié d’une couverture de presse très importante.

La revue Développement durable et Territoires a publié un article de Geneviève Azam, économiste, membre du Conseil scientifique d’Attac-France, intitulé « Les droits de propriété sur le vivant ».

Brèves - Parutions
La Lettre 12 rendait compte d’une étude de l’OFCE dans une courte présentation intitulée "La BCE va-t-elle faire plonger l’euro ?". Eloi Laurent, co-auteur de l’étude, nous demande de publier la précision qui suit. Nous le faisons très volontiers.

En complément du rapport Merill Lynch-Capgémini dont rendait compte le numéro 6 de La Lettre sous le titre "Pauvres riches" , on trouvera à cette adresse http://www.forbes.com/2008/03/05/ri..., les 1 062 milliardaires recensés par la revue Forbes dans son rapport annuel sur les grandes fortunes. Le magasine présente une faculté de classement selon 5 critères différents.


La députée socialiste Maria Roth-Bernasconi (Conseil national suisse) a publié cette tribune dans la Tribune de Genève du 8 mars 2008.

Le « Prix Nobel » d’économie Joseph Stiglitz, qui vient de co-publier avec Linda Bilmes, professeur à Harvard, un ouvrage sur ce sujet, estime que la guerre en Irak va coûter, au minimum aux Etasuniens, 3 000 milliards de dollars. Il affirme : « Le coût des opérations militaires américaines - sans prendre en compte les dépenses à long terme comme les soins aux vétérans - dépasse déjà le coût de la guerre du Viêt Nam, longue de 12 ans, et représente plus du double de ce qu’a coûté la guerre de Corée ». Le bureau du budget du Congrès estime quant à lui le coût entre 1 200 et 1 700 milliards de dollars d’ici à 2017.
L’ouvrage s’intitule « Three Trillion Dollar War », il est publié chez Allen lane. On pourra lire sur le sujet, en anglais, un article sur Timesonline


Un ouvrage relatif aux « Identités de l’individu contemporain ».
Publication de cet ouvrage dirigé par Claude Calame, anthropologue, membre du Conseil scientifique d’Attac-France qui débat régulièrement de ce sujet et des questions connexes.

Relations internationales
Un collectif pluridisciplinaire d’auteurs africains, sous la direction de Makhily GASSAMA, publie « L’Afrique répond à Sarkozy, contre le discours de Dakar ».

Une tribune parue dans le numéro 993 de Politis et intitulée « Le traité de Lisbonne n’est pas la fin de l’histoire ». Les quatre co-signataires, Sven Giegold, Alexandra Strickner, Pierre Khalfa et Aurélie Trouvé, appartiennent aux Attac d’Allemagne, d’Autriche et de France.

En ces périodes de crises financières, sociales et écologiques, le Conseil scientifique d’Attac-France a souhaité contribuer au débat quant au rôle de la France dans ce concert aussi unanimiste que pernicieux. Il demandé à trois de ses membres d’élaborer un document capable de servir de première réflexion. Nils Andersson, spécialiste des relations internationales, Jacques Cossart, spécialisé en économie du développement, et Claude Serfati, chercheur reconnu en économie de l’armement et en économie industrielle, se sont concertés pour soumettre le document que l’on peut lire ici…

On sait que le CADTM (Comité pour l’annulation de la dette du tiers monde) est un militant altermondialiste actif.
On lira ici un compte-rendu d’une action menée devant le siège de l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord) à Bruxelles.

Écologie et société
La Lettre a, plusieurs fois déjà, analysé les risques climatiques ou a rendu compte d’analyses s’y rapportant.
L’OCDE publie une étude intitulée « Perspectives de l’environnement de l’OCDE à l’horizon 2030 ».
Ce rapport peut -être considéré comme un modèle du genre pour produire un analyse de qualité et objective, tout en en tirant plusieurs conclusions parfaitement inspirées par l’idéologie.
Celle-ci résume toutes les autres : « Généraliser les approches fondées sur les mécanismes du marché afin de permettre des gains d’efficience et de parts de marché grâce à l’innovation. » Au passage, on appréciera que l’OCDE promeut au rang « d’instruments de marché », les taxes et les subventions !

On pourrait résumer cette étude par la consigne : réglementons, interdisons, taxons, contrôlons mais... ne touchons pas au marché.
Sisyphe avait, par comparaison, une tâche enfantine !


Philippe Mühlstein, membre du Conseil scientifique, présente le rapport publié le 3 mars 2008 par l’Agence européenne de l’environnement (AEE). On lira, une fois encore avec inquiétude, que les transports ne font pas partie des efforts, pourtant fort modestes, annoncés dans le cadre de Kyoto.


La Lettre relaie régulièrement les analyses des Amis de la Terre, membre fondateur d’Attac-France.
On trouvera , une excellente brochure intitulée « Qui tire profit des cultures GM ? »

Et, à propos des nanotechnologies, un dossier intitulé « Chronique d’une invasion programmée ».


Économie
Jean-Marie Harribey, économiste et membre du Conseil scientifique d’Attac-France, a participé à un colloque international intitulé "Pour faire face au changement climatique, la révolution énergétique et la transformation sociale". C’est un thème très largement abordé dans La Lettre, on pourra notamment, se reporter à la Lettre no 4 et à La Lettre no 2, celle qui rendait compte du séminaire organisé à Paris le 24 mars 2007.

Véronique Gallais, présidente de Action consommation et membre du Conseil scientifique d’Attac-France fait ici une analyse de la loi Chatel.
Elle stigmatise ce leurre de la concurrence comme baguette magique de la vie, particulièrement au plan... micro économique !

On se souvient qu’en France, pendant les Trente Glorieuses, le Commissariat Général du Plan créé par le Général de Gaulle au sortir de la Seconde guerre, était d’abord devenu, dans le milieu des années 1980, sous les coups de boutoir de la droite, un simple Commissariat au Plan.
Mais comment conserver même le mot « plan » quand il n’y a qu’un seul qui vaille : le marché ? Dominique de Villepin a tranché en supprimant le Commissariat au Plan pour le remplacer en 2006 par le Centre d’analyse stratégique. Pour être vidé de son contenu planificateur, le Centre n’en conserve pas moins des experts de qualité.
Ainsi pourra-t-on dans la Note de veille n° 91 un article de Marine Boisson et Céline Mareuge qui ne manque pas d’intérêt. Il est intitulé « Au delà du PIB, le bonheur ? » ; un thème souvent abordé dans La Lettre et sur lequel elle reviendra d’ailleurs.


Le SNUI (syndicat national unifié des impôts), membre fondateur d’Attac-France, note combien la fraude et la concurrence fiscales, et les paradis fiscaux bien entendu, sont un enjeu européen de première importance.

Tribune d’Eric Toussaint, président de CADTM-Belgique et de Damien Millet, porte-parole de CADTM-France.
Ce texte poursuit la publication, qui continuera, par La Lettre, des analyses relatives à ce qu’il est convenu d’appeler « la crise financière ».

Les fonds souverains sont l’objet d’articles divers dans toute la presse, dont certains sentent nettement la xénophobie.
La Lettre, dans son numéro 12, a publié un article intitulé « Fonds souverains ou capitalisme financier ordinaire ? ».
Le bulletin du FMI du 4 mars 2008 livre, en français, sa vison des choses dans un article intitulé « Fonds souverains : le FMI intensifie ses travaux ».


Dominique Plihon, économiste, membre du Conseil scientifique d’Attac-France, a donné, le 14 décembre 2007, une conférence relative à la crise financière. Elle était intitulée « La crise financière aux États-Unis et ses conséquences dans le monde ».
Dominique Plihon nous fait part de son analyse sous forme d’un drame en 6 actes.

On ne compte plus les analyses parues dans La Lettre et consacrées à la crise financière.
Le quotidien Les Echos publie le mardi 25 mars 2008 une tribune de Jacques Cossart et Jean-Marie Harribey. On pourra lire ci-dessous la version intégrale du texte paru dans Les Echos.

Les auteurs rappellent, entre autres, contrairement aux prétentions maintes fois réitérées, l’absence de corrélation entre entrées de capitaux et croissance et, a contrario, l’absolue nécessité urgente de financements adéquats des biens publics dont l’absence pèse dangereusement sur les plus démunis et sur la planète.


Altermondialisme
Sven Giegold, militant très actif d’Attac-Allemagne et très connu à Attac-France, livre une analyse du FSM 2008 à Paris.


André Brie est membre de la direction du parti Die Linke (La gauche) dont les deux co-présidents sont Oscar Lafontaine et Lothar Bisky. Il est député européen.
Dans cet article intitulé « La gauche sera européenne ou ne sera pas », traduit de l’allemand par Françoise Diehlmann et Carla Krüger, il entend démontrer d’une part que la gauche, en Europe, doit être européenne pour avoir une chance de faire valoir ses vues, d’autre part que l’axe de son combat doit être l’Europe unifiée et ne peut être qu’une Europe sociale.

Une tribune de Raoul-Marc Jennar, politologue et membre du Conseil scientifique d’Attac-France, qui, dans de libres-propos, livre ce que lui inspire le dénigrement à la mode de Mai 68.

Pour en savoir plus (rapports et données "officiels")
  • Flexicurité - Besson
    L’ancien secrétaire national à l’économie et à l’emploi du PS, s’est vu confier la rédaction d’un rapport par François Fillon dans le gouvernement duquel il est, aujourd’hui secrétaire d’Etat.
  • Eurostat :
  • Le ministère fédéral étasunien du travail (US Department of labor) dispose d’un important service de statistiques (Bureau of labor statistics) qui publie un très grand nombre de données.
    Voici celles publiées début mars 2008.
    On notera (puisque ces statistiques prennent en compte les données ethniques) qu’il y a, environ en pourcentage, deux fois plus de noirs au chômage que de blancs et 36% de ceux qui sont dénommés "hispano ou latino" en plus.
  • Banque de France :
    Dans son numéro 4 de sa série "Débat économique", la Banque de France traite des "turbulences financières".
    Dans ce qu’elle désigne comme les "Tendances récentes sur les marchés de capitaux et liquidité", elle note une caractéristique importante : "Désintermédiation, libéralisation et déréglementation financières ainsi que titrisation…"
  • Allan Greenspan

    Un article de Allan Greenspan, ancien président de la Banque centrale étasunienne publié par le Financial Times du 16 mars 2008 intitulé "Nous n’aurons jamais un modèle de risque parfait". Il estime que "L’actuelle crise financière aux Etats-Unis va être vraisemblablement jugée comme la plus grave depuis la fin de la seconde guerre mondiale".

  • Prélèvements obligatoires :
    Le Conseil des prélèvements obligatoires est présidé par Philippe Seguin et est composé de fonctionnaires ou personnalités difficilement classables parmi de farouches altermondialistes.
    Il publie une excellent rapport intitulé "Sens et limites de la comparaison des taux de prélèvements obligatoires entre pays développés".

    On y lira, entre autres données de grande qualité, l’un des quatre facteurs qui, selon les rapporteurs, doivent inciter à la prudence quand on veut effectuer des comparaisons au plan international, "c’est le quatrième facteur qui est certainement de loin le plus important : l’ampleur des fonctions de santé et de protection sociale, et celle de leur financement public, extrêmement différentes toutes deux d’un pays à l’autre, jouent le rôle principal". On conviendra que cette prudence est peu respectée chez les propagandistes du "tout marché" ; on les comprend, tant ils sont allergiques au choix politique.

  • Energie
    Le Conseil d’analyse économique, placé auprès du Premier ministre, publie un rapport intitulé "Gaz et électricité : un défi pour l’Europe et pour la France".
    Il aurait pu être sous-titré "Comment planifier dans le cadre nécessaire de l’ultra libéralisme ?"


Documents joints
Lettre CS 13 - 345.8 ko - PDF
fr

Creative Commons License | Firefox 2 | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Contacter Attac France | SPIP