Un autre site web est possible !
Vous naviguez actuellement sur l'ancien site d'Attac France. Visitez le nouveau site de l'association : http://france.attac.org

Les malfrats s'en prennent aux Banques !
article publié le 22/05/2012
auteur-e(s) : Jacques Cossart

"Ni armes, ni violence et sans haine", tel est le message écrit à la fin des années 1970 par Spaggiari, soutien de l’OAS, sur le coffre éventré de la Société Générale qui venait de faire l’objet de ce "casse". Il aura fallu trois mois à une quinzaine de personnes pour s’emparer de quelque pauvres dizaines de millions de francs !
Petits bras, va !
Aujourd’hui, sans burins et à mains nues, c’est en centaines de milliards de dollars que se chiffrent les pillages ; lire "UBS : Sont-ils forts ces banquiers !".
Qu’on laisse donc les banques et autres fonds divers, organiser eux-même leur propre contrôle. Pensez leur travail est tellement complexe mais précis que quiconque n’y comprendrait rien et ne saurait mieux faire !
Que, la main sur le cœur, ils le réclament à grand bruit, après tout quoi de moins attendu, mais que les responsables politiques, ceux-là mêmes qui sont censés parler et agir au nom des citoyens, hurlent avec eux, est tout simplement un détournement de pouvoir.


Alors, bien sûr, pour préserver leurs coupables privilèges, les propriétaires du capital et leurs institutions financières lancent de temps à autre à la vindicte populaire, quelque Jérôme Kerviel qui aurait fait vaciller la Société générale ou autre Bruno Michel Iksil mettant en péril la très vertueuse JP Morgan créée à la fin du 18ème siècle. Pauvres banques qui n’auraient pas pu empêcher les quelques milliards de "détournement" !
Mais de qui se moquent-elles, elles et leurs consœurs ?
Plutôt que de nous amuser avec quelques milliards, peuvent-elles nous expliquer d’où donc viennent les quelques 100 milliards d’euros de profits réalisés au cours de la seule année 2009, selon un calcul de Thomas Piketty, par les 20 plus grandes banques européennes et étasuniennes ?
Vous avez dit, "risque de liquidité" ? On lira "JP Morgan : scandale historique à Wall Street", une enquête menée par Martine Orange et publiée par Médiapart.
On retrouvera les liens avec les articles du The Wall Street Journal auxquels la journaliste fait référence.
JC


fr

Creative Commons License | Firefox 2 | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Contacter Attac France | SPIP